Non classé

La campagne du net sur ARTE

Je viens de regarder l’émission d’Arte sur la campagne du net. et elle est assez représentative de ce que j’ai vécu, même du bout du clavier.
On y retrouve Thierry en bonne place et j’ai pu mettre des visages sur les noms que je vois sur les blogs.
Ce qui est surtout intéressant c’est comment chacun aborde l’internet…qui n’est vriment pas un média comme les autres. On sent que cette poussée de croissance fascine certains, en inquiète d’autres et stimule ceux qui commencent à en comprendre le fonctionnement.

Quand le responsable du WEB site PS se demande ce qu’ils ont raté, après la défaite du 2ème tour….Il y a sans doute beaucoup de causes mais je voudrais exprimer celle-là:

Il me semble qu’il n’ont pas assez fait confiance aux citoyens qui postaient des messages en ne leur permettant pas d’échanger entre eux. Une fois de plus, ils ont verrouillé le système de peur, je pense qu’il ne leur échappe. Ou alors pas simple ignorance de cette possibilité.

Par exemple, dans une rubrique qui me tient à coeur, l’école, j’ai posté sur le nombre d’élèves dans les ZEP et la formation des enseignants. J’y suis retourné de nombreuses fois mais c’était très fastidieux à lire, d’autant que de nombreux internautes , surtout enseignants disaient la même chose et se reprenaient entre eux. C’est bien dommage, car j’aurais bien poursuivi des échanges avec certains .

Je suis allée aussi sur le site d’Alexandre Jardin qui regroupait toutes les propositions des 12 candidats et j’ai eu le même blocage, pas d’interactivité entre les internautes.
Utiliser l’internet en voulant le contrôler c’est ne pas comprendre l’internet.

Je pense, bien évidemment qu’il faut des règles pour tout système, mais que dans celui-là, celui de l’internet, les règles émergeront par décantation des idées et des personnes qui les proposeront. Il faudra un peu de temps, quoique!

C’est pour ça que je trouve l’idée de Thierry sur le réseau libre très bonne : il considère que les citoyens sont des êtres responsables. Parler à l’intelligence des hommes, c’est leur donner l’occasion de l’exprimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *