La réponse de Philippe MEIRIEU nous a mis du baume au coeur.

Déjà, il nous répond… et rapidement ! Il s’excuse même d’avoir tardé! Ensuite, il nous donne raison d’avoir fait appel à lui : l’image correspond à la réalité. Il reste un homme de terrain, accessible, ce qui en fait un homme un peu à part dans le monde de l’Education Nationale où la structure hiérarchique absorbe une bonne part d’humanité.

Je lui ai répondu, peut-être un peu rapidement,  tellement j’étais contente de sa réponse et surtout qu’il trouve notre petit travail d’amateurs, intéressant. Mais bon, les réponses de Marc et de Francis nous ont aussi surpris et fait très plaisir. Vive le monde interactif de l’internet!

Cette situation souligne dans quel état d’isolement, nous sommes, nous autres enseignants, immergés dans le travail de nos classes. Et lorsque notre hiérarchie, dont ce devrait être le boulot, nous ignore….

Tant pis, je n’ai jamais attendu, dans mon coin.Je suis même allée à la fac.  Mais il est vrai, qu’autant, il est possible de rencontrer un ministre dans le cadre d’une association, ce que j’ai déjà fait, autant, dans cette structure monstrueuse qu’est l’Education Nationale, on a vraiment l’impression d’avoir la semelle de celui juste au dessus de nous, sur la tête et qui nous empêche de bouger(sauf moi …dommage que je sois un peu seule).

C’est, je le sais, mes activités  associatives qui m’ont ouvert à ce genre d’initiatives, contacter directement quelqu’un. Pour moi, s’il est jugé incaccessible, c’est encore plus stimulant. Et puis, j’ai aussi recontré le Président Pinet quand j’étais secrétaire! Nous ne sommes que des êtres humains, que diable!

Quant à savoir ce que cela donnera. Ce sera à la hauteur de ce que l’on veut! Justement, en lisant le mail de réponse à mon mari…, j’ai manqué de précision…il est toujours là pour « ne pas perdre de vue l’objectif! »

En effet, ce que l’on veut, c’est faire le bilan de notre projet qui a quand même bien fonctionné et évolué pendant 3 ans.

En détailler tous les aspects pour en faire l’analyse de ce qui a bien fonctionné, de ce que l’on peut encore améliorer, mais surtout des réels services rendus et des possibilités d’ouverture. Vu ce qui vient de se passer, c’est aussi l’estimation en moyens qu’il faut faire pour démontrer qu’un projet comme celui-ci fonctionne et qu’il suffit juste de s’en donner les moyens qui ne sont pas exorbitants, mais indispensables.

Voilà, c’est dit. Maintenant, j’attends avec impatience la réponse de Philippe MEIRIEU pour une rencontre éventuelle. Tout ceci, je pensais le développer de vive voix.

A moins qu’il ne vienne faire une petite incursion sur ce blog!

Dans ce cas-là….bonjour Mr MEIRIEU, on compte sur vous.

Write A Comment