Je reprends un de mes cahiers, écrits en janvier 2001. J’étais redevenue étudiante à la fac : “sciences de l’éducation”.  Totalement inadaptée à ce que je venais chercher. Etonnant puisque le mot éducation était dans le titre. Mais c’est une autre histoire!!

Alors, j’ai fait ce que je fais toujours : chercher et utiliser tout ce qui me permet de m’informer, me former pour faire évoluer ma pensée et de là mes actions.

J’ouvre une page” au hasard” qui parle de l’individu “surgénérateur” : la puissance de l’individu est lui-même, non pas dans ce qu’il possède matériellement mais dans ce qu’il possède “immatériellement” (tiens c’est bizarre le mot n’existe pas).

Pour illustrer le propos, prenons un crayon et une idée.

Deux personnes échangent leurs crayons : au final , elles n’ont toujours qu’un seul crayon. (matériel)

Deux personnes échangent leurs idées (immatériel) : elles gardent leur idée, plus celle de l’autre, ce qui en fera naître d’autres encore…

C’est exponentielle : d’où le terme de surgénérateur!

Nous sommes tous des surgénérateurs à condition évidemment d’échanger nos idées et de les faire fructifier.

ETRE plutôt qu’AVOIR!

Grand débat philosophique à réactiver d’urgence dans ce monde matériel à outrance où le fait de posséder identifie plus les individus que celui d’être et de réfléchir, considérer dans nombre de pays, même démocratiques  comme dangereux!

 

Write A Comment